Le 26 septembre « Grève pour la psychiatrie »

La Fédération CGT Santé Action Sociale appel a un mouvement national le 26 Septembre 2017.

Ce mouvement doit être l’occasion de dénoncer les attaques subies par la psychiatrie depuis plusieurs années.

  • Non à la dissolution de la psychiatrie dans les GHT.
  • Non à la politique d’austérité qui détruit ce service indispensable, rendu aux publics et met à mal la cohésion sociale
    • Non aux fermetures de lits, de CMP, d’hôpitaux de jour et autres structures d’accueil.
    • Non aux suppressions de postes, et à la réduction des effectifs auprès des patients
  • Non aux politiques (ou à l’absence de politique) de soins qui favorise l’augmentation des situations de violences.

Au cours de cette journée tous les professionnels de la psychiatrie sont invités à manifester leur volonté de dire :

  • Oui, la France 5° puissance du monde doit se doter d’un service de soins en psychiatrie moderne et résolument humaniste, financé par la solidarité, principe fondateur de la Sécurité Sociale. Sur le modèle de la sectorisation, l’ensemble du territoire doit être pris en compte. (doit-on faire état des 35 % d’augmentation de capital des 500 plus riches français ! les moyens existent ?)
  • Oui, nous exigeons que les moyens nous soient donnés pour répondre humainement et efficacement aux besoins de la population. Nous refusons d’être complices des conséquences des politiques d’austérité actuelles et passées.
  • Nous refusons de que soient stigmatisés et criminalisés une partie de la population, parmi les plus faibles et les plus vulnérables, et qu’au non de la sécurité, ils ne bénéficient pas des soins dont ils ont besoin. Oui, notre société doit privilégier le soin à l’incarcération.
  • Oui nous exigeons une formation spécifique pour tous les soignants en psychiatrie.
  • Oui nous exigeons que les moyens soient réévalués pour répondre correctement aux souffrances de nos concitoyens (structures d’accueil et personnel)
  • Oui les professionnels de la psychiatrie que nous représentons exigent d’être reconnus et entendu par le ministère de la santé et au sein du récent comité de pilotage de la psychiatrie. Si nous avons été reçus, notre implication n’est pour l’instant pas vraiment désirée …..

Tous en grève Le 26 septembre Pour la psychiatrie !

Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *