Prime de service

En 2006 la prime de service a fait l’objet d’une remise en cause et d’une renégociation. Sur proposition de la CGT Mazurelle un nouveau mode de calcul a été validé (CTE du 11 Juillet 2006).

Notre intention était de limiter au maximum l’impact de l’indice, et de la notation pour permettre aux plus jeunes et aux plus modestes de conserver le bénéfice d’une forte prime de service.

A noter que sans ce protocole une variation de l’ordre de 1 pour 3 de la valeur de la prime existerait entre les petits et les grands indices.

Les grands principes :

  • la répartition respecte l’arrêté du 24 mars 1967
  • Variation (limitée) proportionnelle à la notation.
  • une note minimum de 12.5 ouvre droits à la prime de service.
  • abattement de 1/140° par jour d’absence (y compris CLM/CLD).
Imprimer cet article Télécharger cet article

RSS